Cette semaine nous étions à Ste Livrade sur Lot (Lot et Garonne) pour peindre une fresque dans la cour du collège, sur le thème de la migration.

Le principe était le suivant : les gamins avaient réalisé au préalable un dessin symbolisant les origines de leur famille. Nous avons donc caricaturé chacun des élèves en y intégrant à chaque fois leur dessin. 

 


02

 Au final : 10 mètres de fresque et 68 gamins caricaturés sur 2 jours de boulot.

08 

Le tout sous un préau où, à l'heure de la récré, résonnent les braillements prépubères de 300 adolescents déchaînés.

 

09

06

03

04

05 

Afin de venger les victimes des violences collégiennes, nous avons dessiné le caïd racketteur du bahut (qui voulait être représenté en bandit avec un flingue) en "petit prince du carnaval", avec pantalon à coeurs, chapeau pointu rigolo, cotillons et serpentins. Haha. Dans ta gueule, le racket.

10 

Bon ben voilà, la cloche a sonné. La fresque est finie.

07